Exercice de simulation sur table sur les aléas susceptibles de survenir au Togo.

610

 L’Agence Nationale de la Protection Civile  (ANPC) a organisé du 23 au 27 février à la préfecture d’Aného, un exercice de simulation sur table de trois aléas susceptibles de survenir au Togo. C’est le secrétaire général du ministère de la sécurité et de la protection civile, président du conseil d’administration Monsieur Akobi Messan, qui a officiellement procédé à la cérémonie d’ouverture des travaux de cet exercice.

Inondations, tempêtes et conflits intercommunautaires sont les aléas retenus pour cet exercice. Pendant 4 jours, les acteurs de la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes se sont exercés sur la procédure d’intervention en cas de survenue de ces aléas. Organisé par l’Agence Nationale de la Protection Civile, il s’est également s’agit d’évaluer les capacités des acteurs à intervenir et faire le point sur les ressources disponibles pour faire face efficacement aux situations d’urgences.  Les participants organisés en plusieurs clusters ont joué différents rôles tout en suivant l’ordre de la gestion des situations d’urgences. Cet exercice sur table a pris  en compte la gestion des problèmes sécuritaires, sanitaires, humanitaires, de logistiques, médiatiques et l’assistance aux communautés victimes du sinistre. Une visite à la plage de Kpémé a permis de constater les dégâts occasionnés par l’érosion côtière. A l’issue des travaux des recommandations ont été formulées dans le but d’améliorer les documents de planification et de gestion des urgences pour une réponse rapide et appropriée dans les diverses interventions en matière de catastrophe. Entre autres recommandations, l’appui des clusters à organiser les exercices de simulations sectoriels, et la création d’un centre spécialisé pour le cluster opération.

 Cette initiative financée par la Banque Mondiale à travers le projet CREWS, a réunis une quarantaine d’acteurs de la Plateforme Nationale de  Réduction des Risques de Catastrophes (PNRRC)  et de l’ANPC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici