JMPC 2023

551

01 Mars 2023: JOURNÉE MONDIALE DE LA PROTECTION CIVILE (JMPC)

Le thème de cette célébration pour cette année est:

Le rôle des technologies de l’information dans l’évaluation des risques

Ci- dessous l’intégralité du message du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade YARK Damehame

Mesdames et Messieurs ;

Permettez-moi avant tout de saluer votre engagement autour de la célébration de la Journée
mondiale de la protection civile (JMPC). En effet, à sa 9éme assemblée générale en 1990,
l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC) a décrété le 1er mars de chaque
année, journée mondiale de la protection civile. Cette journée est une occasion
d’entreprendre en synergie, des actions pour juguler ou réduire sensiblement le phénomène
des catastrophes aux conséquences désastreuses pour nos populations ainsi que pour nos
fragiles économies.

Je voudrais à cette occasion solennelle saluer la chaine de solidarité qui unit, à l’international
et sur le plan local, les différents acteurs œuvrant pour réduire les impacts des catastrophes.

Mesdames et Messieurs ;

Depuis quelques décennies, cette journée a été utilisée comme moyen de sensibilisation des
communautés sur les rôles et responsabilités des services nationaux de la protection civile
qui concourent à la sauvegarde des vies, des biens et de l’environnement.

Le thème retenu cette année est « Le rôle des technologies de l’information dans
l’évaluation des risques
». Le choix de ce thème n’est pas le fruit du hasard. En effet, il
appelle à un engagement des acteurs pour la promotion des technologies de l’information
dans l’évaluation des risques aussi bien dans la phase de prévention, d’alerte précoce que
dans la réponse, afin de contribuer au renforcement de la résilience de nos communautés
face aux risques de catastrophes.

Aujourd’hui, l’importance du numérique est reconnue dans tous les domaines,
particulièrement dans la gestion des risques de catastrophe où l’anticipation des
interventions et des prises de décisions est requise pour mieux alerter et protéger les
populations surtout vulnérables.

Dans cette optique, les acteurs de la protection civile peuvent exploiter les résultats
innovants des recherches scientifiques et technologiques, dont les produits permettent de détecter le risque de catastrophe dans sa phase précoce, d’alerter, et en cas d’urgence,
d’assurer efficacement la gestion de la situation.

Mesdames et Messieurs ;

Le Togo peut se réjouir et se féliciter des avancées enregistrées en matière d’usage des
technologies de l’information dans la gestion des crises et d’une façon générale dans la
réduction des risques de catastrophes.

En effet, la crise liée à la COVID 19, a mis en évidence le rôle essentiel de ces technologies
dans la gestion des situations d’urgence. Depuis le début de cette pandémie, la plupart des
actions du gouvernement ont été possibles grâce à l’utilisation de la technologie de
l’information notamment : les transferts monétaires du programme Novissi, l’application «
contact-tracing Togo Safe » pour la recherche des cas contact, les messages de
sensibilisation sur les gestes barrières et le programme de vaccination, etc.

En outre, pour la gestion des autres aléas notamment les inondations, les vents violents, les
feux de végétation, l’érosion côtière, les incendies, etc. ; les acteurs de la plateforme
nationale de réduction des risques de catastrophes (PNRRC) se servent des technologies
innovantes aussi bien dans la prévention que dans la réponse telles que :

  • la production des bulletins de préventions et d’alerte basée sur la modélisation des
    prévisions de crues à travers les modèles de prévision des crues (FEWS) installé sur
    la rivière Oti, FUNES installé sur le fleuve Mono et les prévisions météorologiques à
    travers les données satellitaires ;
  • l’élaboration de la cartographie des zones inondables à travers le système
    d’information géographique et la télédétection ;
  • l’évaluation rapide post catastrophe des besoins à travers une fiche numérique sur
    l’application « KoboKolect » ;
  • le suivi et le rapportage des actions du cadre d’action de Sendai à travers les portails
    « Désinventer » et « Sendai Framework monitoring system »

      Mesdames et Messieurs ;

      Des statistiques et les enquêtes menées ces dernières années, montrent que le monde reste
      toujours en proie à des menaces, crises, catastrophes et autres situations d’urgence
      humanitaires de plus en plus récurrentes qui affectent chaque année des milliers de
      personnes.

      En témoigne, au plan national, la menace sécuritaire dans la région des Savanes qui a
      occasionné des milliers de refugiés Burkinabès et de déplacés internes, d’importants dégâts
      matériels et des pertes en vies humaines.

      Au plan international, le fait marquant en ce début d’année, est le séisme qui a durement
      frappé la Turquie et la Syrie le 6 février 2023 ayant occasionné d’importants dégâts matériels
      et des pertes en vies humaines qui se chiffrent à plus de 40 milles décès.

      Mesdames et Messieurs ;

      Ces faits doivent nous rappeler les dures réalités et les épreuves vécues par les victimes des
      catastrophes en général et plus particulièrement par les personnes vulnérables. Nous
      sommes donc interpellés sur la portée des technologies de l’information, en termes de
      contribution, dans la réduction des risques de catastrophes.

      Nous devons, par conséquent, dans nos interventions, porter un regard attentif sur ces
      technologies à l’effet de renforcer notre dispositif de gestion des situations d’urgence et de
      catastrophes.

      Dans le cadre des manifestations de cette journée, le Ministère de la sécurité et de la
      protection civile, projette organiser, du 05 au 9 mai 2023, avec l’appui des partenaires, un
      exercice de simulation grandeur nature sur les inondations, conflits intercommunautaires et
      les épidémies (virus lassa et choléra) dans les préfectures de Dankpen et de la Kéran.

      Je requiers assiduité et sérieux de tous les acteurs impliqués, en espérant que votre sens du
      travail bien fait saura contribuer efficacement à la réussite de cet exercice dans le but de
      renforcer la résilience des communautés hôtes face aux risques de catastrophes.

      Mesdames et Messieurs ;

      Je voudrais enfin saisir l’opportunité de cet oratoire pour renouveler mes sentiments de
      profondes gratitudes à tous nos partenaires, Etats et organisations internationales,
      principalement à l’OIPC, à la représentation du Système des Nations-Unies et à la Banque
      mondiale, pour leurs soutiens multiformes et constants dans notre lutte contre le phénomène
      des catastrophes.

      Je formule le vœu qu’à l’issue de la célébration de cette journée, une attention particulière
      soit désormais orientée vers les nouvelles technologies de l’information dans les diverses
      interventions en matière de réduction des risques de catastrophes.

      Vive la Journée Mondiale de la Protection Civile !
      Que Dieu bénisse et protège notre cher pays le Togo !
      Je vous remercie !